La prévention des déchets

Comment réduire ses déchets ?

Nourriture, produits d’entretien, biens d’équipements… voici des gestes simples pour acheter et produire moins de déchets.

La prévention des déchets, c’est quoi ?

Par prévention des déchets, il faut entendre réduction. La prévention consiste à mettre en place des actions pour réduire quantitativement mais aussi qualitativement nos déchets.

3 principes

Mieux acheter

privilégier les produits ayant moins d’emballages, les produits rechargeables,…

Mieux utiliser

respecter les doses prescrites, privilégier les produits réutilisables…

Moins jeter

donner ou vendre ce dont on ne se sert plus, composter ses déchets organiques,…

Quelques gestes éco-citoyens

  • Opter pour les produits rechargeables (piles, lessive,savons,…)
  • Préférer l’eau du robinet : cela permet de réduire la production de déchets de bouteille.
  • Donner les objets inutilisés à des associations (livres, vêtements, jouets,…) ou les vendre.
  • Préférer les produits « durables » (serpillères, chiffons…) aux produits « jetables » (lingettes…)
  • Préférer les produits à la coupe et les produits frais.
  • Manger local et de saison.
  • Louer, emprunter ou mutualiser l’achat de matériel dont on se sert peu (taille-haie, karcher…)
  • Utiliser des cabas plutôt que des sacs jetables pour aller faire ses courses.
  • Mettre un « stop pub » sur sa boîte aux lettres.
  • Faire réparer les objets quand c’est possible.
  • Utiliser des produits éco-labellisés quand ils existent (nettoyants ménagers, peintures…)
  • Éviter les dosettes et les portions individuelles.

Le traitement des végétaux

Les déchets de jardin constituent près de 40% des apports en déchetterie. Cependant, il existe des solutions alternatives pour les recycler à la maison, limiter les déplacements à la déchèterie et les coûts de traitement.

Le broyage en est une, il permet une réduction considérable du volume des végétaux. Le broyat peut être utilisé en paillage, ou pour le compostage et permet ainsi de conserver sur place la matière organique.

Compte tenu de l’utilisation ponctuelle d’un broyeur de végétaux, pensez à des solutions d’utilisation collective !

Attention, le brûlage des végétaux est interdit !

4 bonnes raisons de composter

1

Réduire
le poids du bac gris et limiter la quantité de déchets à collecter, transporter et incinérer.

2

Réduire
la quantité de déchets verts apportée en déchèterie.

3

Produire
du compost, un fertilisant 100% naturel et totalement gratuit.

4

Lutter
contre l’appauvrissement de votre terre en matière organique.

Le compost : un terreau naturel et gratuit

composteur déchets airvaudais val du thouet

Dans la nature, les végétaux morts se décomposent et se recyclent à l’infini. Le compostage reproduit ce cycle naturel de la matière.

C’est un processus de décomposition des résidus végétaux  (matières organiques) de cuisine et de jardin par des micro-organismes (bactéries, champignons) présents dans la nature.

Ces micro-organismes vont, en présence d’oxygène, se nourrir de tous les déchets organiques et les transformer naturellement en un fertilisant gratuit. Ils seront aidés dans leur travail par de nombreux autres êtres vivants inoffensifs pour l’homme : vers de terre, mille-pattes, cloportes et autres insectes.

Contrairement aux engrais du commerce, le compost va, en plus d’apporter tous les éléments nutritifs nécessaires au développement des plantes, agir directement sur la qualité du sol en :

  • améliorant la structure du sol.
  • améliorant l’activité biologique du sol, et en favorisant le développement des micro-organismes qui fixent les éléments pour les plantes.
  • limitant le développement des organismes pathogènes, et renforçant
    les défenses naturelles des plantes.
  • améliorant le développement racinaire des plantes.

Des composteurs pour notre territoire Airvaudais-Val du Thouet

composteur déchets airvaudais val du thouet

Après plusieurs exercices budgétaires compliqués pour la gestion des déchets et par des choix couronnés de succès, les élus communautaires, grâce à des finances assainies, ont retrouvé des excédents leur permettant de réaliser les investissements nécessaires sur cette compétence.

Parmi ces investissements, il en est un qui répond aux attentes exprimées par les habitants du territoire Airvaudais-Val du Thouet : le lancement d’une opération de composteurs individuels.

De plus cette opération répond également au CODEC (Contrat d’Objectif Déchets et Economie Circulaire) signé début 2018 entre le territoire du SMITED et l’ADEME qui donne des objectifs en matière de prévention et réduction des déchets (-10%) entre 2010 et 2020.

Cette opération permettra une réduction des déchets grâce au biodéchets compostables facilement (30% de nos poubelles).

Après l’opération 250 composteurs de 2018, la Communauté de Communes a renouvelé l’opération en 2019 avec 110 composteurs.

Ils sont cédés au prix de 10 € dans la limite d’un par foyer du territoire de la Communauté de Communes sur justificatif de domicile de moins de 3 mois. Il faut savoir qu’un kit de compostage est acheté par la collectivité au prix de 43 € TTC.

Ce composteur de 345 litres est idéal pour effectuer votre compost facilement et rapidement. Il est accompagné d’un bio-seau pour mettre vos déchets de cuisine dedans. Un guide vous est également distribué pour vous accompagner dans votre démarche.

Le gaspillage alimentaire

gaspillage alimentaire airvaudais val du thouet
  • A l’échelle de la planète, 1/3 des aliments produits pour la consommation humaine est gaspillé. En Europe, c’est la moitié !
  • Ces pertes concernent environ 1,3 milliard de tonnes de denrées alimentaires par an.
  • Contrairement à ce que l’on pense, l’industrie agroalimentaire n’est pas la seule responsable. En moyenne, les ménages français jettent 20 kg de déchets alimentaires chaque année, dont 7 kg de produits encore emballés !

Les conséquences du gaspillage alimentaire sont considérables, qu’elles soient d’ordre éthique, économique ou environnemental.

Pourtant les gestes du quotidien sont simples pour lutter contre le gaspillage : acheter des quantités adaptées, examiner les dates de péremption, cuisiner les restes, préférer les fruits et légumes locaux et de saison pour limiter les pertes pendant le transport…

Stop pub

Moins de prospectus dans sa boîte aux lettres c’est possible.

Chaque année, 850 000 tonnes de courriers non adressés.

Nos boîtes aux lettres se trouvent souvent remplies par des prospectus, des publicités, ou des journaux gratuits. Ces courriers non adressés correspondent en moyenne chaque année à 31 kg par foyer. Les imprimés publicitaires représentent 80% de ces quantités, les journaux gratuits d’annonces 13% et les publications des collectivités locales, 7%.

Pour ceux qui ne lisent pas les imprimés non adressés, et désirent ne plus les recevoir dans leur boîte, il est possible d’apposer sur sa boîte aux lettres un autocollant ou une étiquette, mentionnant le refus de recevoir ces imprimés. Ces autocollants mentionnent en général le souhait de continuer à recevoir l’information de sa collectivité.

Autocollant à retirer au siège de la Communauté de Communes ou auprès de votre mairie.